Accueil Recherche Imprimer Imprimer Page précédente Page suivante Aller au contenuHaut liens d'évitement et raccourcis clavier Droits de copie Aller au menu
Design : Css-faciles & RankSpirit

Ce texte est extrait du site www.theatrons.com

Le théâtre-image

Visualisation de l'oppression et de sa solution à l'aide de "sculptures" humaines

Extraits choisis de "Jeux pour acteurs et non-acteurs" d'Augusto Boal

La technique est très simple :

On demande aux spectateurs de former un groupe statues qui montre, visuellement, une pensée collective sur un thème donné. Par exemple en France, le chômage ; au Portugal, la famille ; en Suède, l'oppression sexuelle masculine et féminine.

  1. L'un après l'autre, les spect-acteurs montrent leur statues ; un premier avance. Si le public n'est pas d'accord, un second spect-acteur refera la statue, différemment ; si le public n'est que partiellement d'accord, les autres spectateurs pourront modifier en partie la statue de base ou la compléter. Quand finalement tout le monde sera d'accord, on sera parvenu à la statue réelle qui est toujours la représentation d'une oppression.
  2. On demande alors aux spectateurs de construire la statue idéale, dans laquelle l'oppression aura disparue, et la représentation de la société que l'on désire construire, dans laquelle les problèmes actuels auraient été surmontés.
  3. On revient alors à la statue réelle et le débat commence : chaque spectateur, à tour de rôle, a le droit de modifier la statue réelle, afin de montrer visuellement comment il sera possible, à partir de la réalité concrète de créer la réalité que nous désirons.
  4. Les spectateurs s'expriment rapidement (pour éviter qu'ils ne pensent avec des mots et qu'ils n'essaient ensuite de transformer leurs mots en représentations concrètes) ; en réalité, on essaie de faire en sorte que le spectateur pense avec ses propres images, qu'ils parle avec ses mains, comme un sculpteur. Puis on demande aux statues qu'elles modifient elles-mêmes la réalité oppressive, au ralenti ou par mouvements intermittents. Chaque "statue" doit agir comme un personnage, et non avec ses traits de caractère personnels.

D'où provient cet extrait de texte ?

Cette section tente de résumer les grandes lignes de la pensée de Boal. Vous trouverez dans le menu de gauche les différents thèmes que j'ai extraits de sa lecture. S'ils sont bien plus nombreux que dans ma synthèse de Stanislavski, c'est simplement parce que Boal est un praticien, plus qu'un théoricien, et que son expérience l'a amené à aborder des problèmes plus divers et variés que la pensée théorique et cohérente de son prédécesseur :

Ces diverses pages sont des compilations d'extraits du livre "Jeux pour acteurs et non-acteurs" disponible aux éditions "La Découverte".

Si les extraits proposés ici sont parvenus à vous intéresser, je vous recommande vivement la lecture du livre complet.

Vous y trouverez notamment une incroyable collection d'exercices à pratiquer en stage de théâtre, des récits d'expériences liées au "Théâtre-forum", au "Théâtre-image" et au "Théâtre invisible", et des considérations très diverse de ce praticien de génie qui a totalement renouvelé l'approche moderne du théâtre et qui sert aujourd'hui de référence à la majorité des metteurs en scène modernes.

Augusto Boal est sans aucun doute l'homme de théâtre le plus influent et le plus lu de ce début de siècle.


L'encyclopédie du théâtre