Accueil Recherche Imprimer Imprimer Page précédente Page suivante Aller au contenuHaut liens d'évitement et raccourcis clavier Droits de copie Aller au menu
Design : Css-faciles & RankSpirit

Ce texte est extrait du site www.theatrons.com

La spontanéïté de l'émotion

"Les élans spontanés d'émotions ont une force d'impulsion irrésistible"

Extraits choisis de "La formation de l'acteur" de Constantin Stanislavski

Comment retrouver le sentiment qui a traversé votre esprit, rapide comme une étoile filante ? S'il est resté près de la surface et revient à vous, vous pouvez remercier le ciel. Mais il ne faut pas vous attendre à retrouver toujours la même impression.

Une autre, entièrement différente, peut apparaître à sa place demain. Sachez vous en contenter et n'en demandez pas plus.

Si vous apprenez à recevoir ces souvenirs au moment où ils réapparaissent, vos nouveaux souvenirs, au fur et à mesure qu'ils se formeront, seront plus aptes à exciter vos sentiments d'une manière permanente.

Lorsque les réactions de l'acteur sont plus fortes, l'inspiration peut apparaître. Mais ne perdez pas votre temps à poursuivre une inspiration qui vous a favorisé une fois par hasard. Vous ne la retrouverez pas plus que les jours passés, les joies votre enfance ou votre premier amour.

Rassemblez tous vos efforts pour créer une nouvelle inspiration. Il n'y a aucune raison de croire qu'elle sera moins bonne que celle d'hier. Peut-être ne sera-t-elle pas aussi brillante, mais au moins elle sera là. Elle aura surgi, tout naturellement, des profondeurs de votre âme pour faire jaillir en vous l'étincelle créative.

Qui peut dire laquelle des manifestations de la véritable inspiration est la meileure ? Elles sont toutes aussi splendides, chacune à sa façon, ne serait-ce que parce qu'elles sont inspirées.

(...)

- J'aimerais aussi savoir s'il est bon ou non d'éprouver sur scène des sentiments nouveaux - des sentiments que nous n'avons jamais ressentis dans la vie réelle.

- Cela dépend, répondit-il. Imaginez que vous jouiez la scène du dernier acte de Hamlet et qu'au moment de vous précipiter avec votre épée sur votre partenaire, vous éprouviez soudain, pour la première fois de votre vie, une véritable soif de sang. Même si l'épée n'est qu'un accessoire sans danger, votre fureur pourrait déclancher un terrible combat et obliger à baisser le rideau. Pensez-vous qu'il soit sage pour l'acteur de se laisser emporter par ses impulsions ?

- Mais les impulsions elles-mêmes ne sont-elles jamais souhaitables ? demandai-je.

- Bien au contraire, dit Tortsov. Mais ces émotions fortes, directes et passionnées ne se manifestent pas sur scène de la manière dont vous l'imaginez. Elles ne durent que quelques instants. Sous cette forme, elles sont tout à fait désirables, car elles accentuent la sincérité de nos sentiments. Ces élans spontanés d'émotions ont une force d'impulsion irrésistible.

Et pour nous mettre en garde, il ajouta :

- Le malheur, c'est que nous ne pouvons pas les contrôler. Ce sont eux qui nous mènent. Nous n'avons donc d'autres choix que de laisser faire la nature et de souhaiter, s'ils viennent, que ce ne soit pas à l'encontre du rôle.

Il est très tentant, bien sûr, d'introduire dans son jeu des sentiments innatendus, inconscients. C'est ce dont nous rêvons tous et c'est l'un des aspects les plus séduisants de la création artistique. Mais ce n'est pas une raison pour minimiser le rôle des sentiments répétés, provoqués par la mémoire affective. Au contraire, soyez-leur extrêmement attachés, car eux seuls peuvent, dans une certaines mesure, déclancher l'inspiration.

Souvenez-vous de notre principe fondamental : c'est à travers des phénomènes conscients que nous atteignons le subconscient.

D'où provient cet extrait de texte ?

Cette section, tente de résumer les grandes lignes de la pensée de Stanislavski. Vous trouverez dans le menu de gauche les différents thèmes que j'ai extraits de sa lecture :

Ces diverses pages sont des compilations d'extraits du livre "La formation de l'acteur" disponible chez plusieurs éditeurs : Pygmalion, Petite bibliothèque Payot, Payot.

Si les extraits proposés ici sont parvenus à vous intéresser, je vous recommande vivement la lecture du livre complet. Ecrit comme une semi-fiction, il raconte le parcours d'un jeune étudiant au sein d'un école de théâtre. Le Directeur, Tortsov, y distille ses leçons avec fermeté, amour et humour et sert de porte-parole à Stanislavski.

Cette méthode de présentation originale permet de suivre la "leçon" de Stanislavski comme si l'on était son élève. A travers des exemples choisis pour leur intérêt, Stanislavski donne son point de vue sur les principaux obstacles à éviter en tant qu'acteur et sur la méthode à suivre pour réussir ses interprétations.


L'encyclopédie du théâtre