Accueil Recherche Imprimer Imprimer Page précédente Page suivante Aller au contenuHaut liens d'évitement et raccourcis clavier Droits de copie Aller au menu
Design : Css-faciles & RankSpirit

Ce texte est extrait du site www.theatrons.com

Objectifs

Pourquoi faire du théâtre en cycle 3

Je vois mon ombre
Source image : Café pédagogique
Les instructions officielles de 1995 posent les objectifs de "l'éducation artistique" en cycle 3 : "Composante essentielle de la formation générale, l'éducation artistique a un rôle important au cycle des approfondissements où les disciplines s'affirment. Parce qu'elle acceuille les enfants de toute origine et de tout milieu social, l'école se doit de remplir pleinement son rôle de formation culturelle. C'est au maître qu'il appartient d'assurer la mise en cohérence des informations multiples que l'élève receuille dans l'école et hors de l'école."

Au-delà de cette formulation un peu large, chaque enseignant pourra trouver dans le jeu dramatique l'occasion de développer ou de renforcer de nombreuses compétences :

Développement du langage et connaissance de l'écrit

Les échanges oraux

Les instructions officielles de 1923 et 1972 souhaitent que la classe soit le lieu d'échanges oraux : "l'entretien ne joue pas seulement un rôle important en début de la scolarité et de chaque année scolaire, pratiqué de façon régulière, il aide à créer un climat de confiance et d'amitié."

En 1995, les IO précisent : "la maîtrise de la langue conditionne toute la réussite scolaire et constitue le fondement de l'insertion sociale et de la liberté de réflexion. Le maître crée les situations nécessaires à la prise de parole de l'élève et à l'écoute des autres, à l'exercice raisonné de l'oral et de l'écrit."

Alors que la pratique du théâtre au cycle 3 sera considérée par certains comme étant principalement une expression corporelle et physique, on constate que sa pratique entraîne une formidable libération du langage oral.

Parce que l'élève vit de l'intérieur son expression dramatique, il saura vaincre sa timidité et sa faiblesse linguistique pour défendre avec acharnement et clarté sa vision du rôle et son choix d'interprétation.

A la fois jeu et exercice structuré, l'art dramatique amène ses pratiquants à mettre de l'ordre dans l'expression de leurs émotions, à prendre conscience de leurs limites du moment et de leurs capacité à les dépasser.

Il est intéressant de constater que ce petit miracle se produit quel que soit le genre théâtral choisi, y compris (et surtout !) l'improvisation et le mime.

La langue de l'écrit

Parce qu'il aborde la langue écrite sous un angle ludique, le théâtre saura, mieux que toute autre technique, dévoiler aux élèves l'intérêt de la poésie et de la maîtrise des mots.

La langue du théâtre présente la particularité d'être écrite pour devenir orale et donc partagée. En classe, le partage se fera dès l'étude du texte (qui devra être brève pour ne pas lasser l'intérêt des élèves) mais aussi lors de la mise en scène et finalement, bien entendu, lors de la représentation.

L'expérience montre que les tournures syntaxiques issues des textes étudiés, ou créées au cours des improvisations, sont souvent réutilisées par les élèves, à bon escient, dans leurs productions écrites par la suite.

Le langage littéraire

La maîtrise du langage littéraire est absolument indispensable à l'entrée de l'élève dans l'univers de la lecture et de l'écriture.

L'expression théâtrale peut amener l'élève à pénétrer plus profondément dans le langage d'un écrivain. Si sa lecture est lente et fastidieuse, il se révèlera incapable de lire un ouvrage dans son intégralité et ne pourra donc pas s'intéresser à la psychologie des personnages et au déroulement de l'histoire.

L'étude d'une œuvre théâtrale en vue de son interprétation apporte un aspect ludique à cet exercice de lecture. En jouant les personnages, les élèves découvrent les subtilités de leur personnalité et se captivent pour l'issue de l'histoire. Pour réaliser les décors et les costumes, ils sont invités à faire des recherches sur l'époque et le lieu où se déroule l'action.

Le maître trouvera dans cet exercice une occasion formidable de révèler la profondeur et la richesse d'une œuvre littéraire particulière et au final, de partager sa propre passion pour la littérature.

Exercices de compétences transversales

La fonction symbolique

Petits bandits
Source image : CSDM
La pratique de l'expression corporelle développe chez l'enfant ce que les psychologues appellent "la fonction symbolique" ou "fonction sémiotique" qui permet à l'individu de pouvoir représenter quelque chose (objet, situation, concept) au moyen d'un signifiant différencié comme le langage, l'image ou le symbole.

Cette capacité permet au futur adulte d'extérioriser ses sensations, ses émotions et sa perception du monde. Il prend conscience que son corps, sans l'aide d'aucun objet, peut tout créer et il s'enchante de cette opération magique.

En ouvrant à l'élève ce chemin d'expression, je ne doute pas qu'on désamorce, par avance, la violence qui peut naître de l'incapacité à s'exprimer. On l'aide aussi à découvrir l'art poétique dont la majeure partie repose sur la symbolique et la pensée conceptuelle.

La structuration du temps et de l'espace

Selon les IO de 1995, "A partir des repères dans le temps fixés dans le cycle précédent, des démarches adoptées pour les établir, l'élève est capable de construire une chronologie simple destinée à faire percevoir les premiers jalons de l'histoire."

Au cours d'une improvisation ou d'une interprétation, l'élève répartit temporellement et spatialement un certain nombre d'actions. Cette organisation va donner naissance à une scène qu'il construit mentalement pour pouvoir l'interpréter. Il prend alors conscience de l'ordre des évènenements et de leurs durées. Il prend conscience qu'une scène trop longue lasse ses camarades mais qu'elle devient incompréhensible si elle est trop brêve. Il sent que le rythme d'une scène dépend de l'idée qui y est exprimée.

L'élève découvre la place qu'il occupe dans l'espace scénique, les interactions de ses propres actions avec celles des autres acteurs et l'importance d'une structure générale (la mise en scène) pour aboutir à un resultat cohérent et intéressant pour le public.

Le respect des autres et l'éducation du futur citoyen

"L'enfant prend conscience de la responsabilité de chacun dans la société. Il réfléchit sur les valeurs relatives à la personne et sur les normes de la vie en commun ; il acquiert peu à peu de celles-ci une pratique raisonnée" (IO 1995).

Parce qu'elle est une œuvre collective, une représentation théâtrale est une véritable école de socialisation. La magie du spectacle ne fonctionnera qu'au sein d'un groupe cohérent qui partage l'objectif de séduire son public. Le rôle de chacun n'a de sens que s'il s'inscrit dans cette volonté commune.

La discussion qui suit chaque répétition exige de chaque élève qu'il observe et comprenne le jeu de ses camarades. L'enseignant veillera à ce que la critique soit toujours constructive et respectueuse. Cette éducation du regard, de l'écoute et de l'échange entre enfants est un élément fondamental de la pratique théâtrale. Elle crée des liens privilégiés entre les élèves de la classe.

Prise de conscience de soi et du monde

Le développement des facultés de perception

Quand l'enfant mime une situation, il prend conscience de ses diverses sensations dans la mesure où il est amené à les vivre réellement. Le jeu dramatique ne fait pas que créer des situations nouvelles et des interactions originales entre acteurs : il invite chacun à analyser et à enrichir les émotions qu'elles provoquent.

Au théâtre, le geste devient créateur et donne à l'élève la possibilité de créer une réalité communicable à autrui : s'il a un verre imaginaire dans la main, il sent physiquement son poids, sa forme, sa fraîcheur et transmet ainsi à ses camarades le résultat de sa force créatrice.

L'orsqu'il s'investit dans sa mission, l'acteur réalise qu'on ne triche pas en art et qu'on ne peut convaincre son public qu'en étant parfaitement sincère avec soi-même. En avancant dans cette prise de conscience des émotions et des sensations, l'élève pourra mieux les nommer et deviendra réceptif au langage poétique.

La maîtrise des sentiments

L'entrainement aux jeux sensoriels et à leur maîtrise amène peu à peu l'acteur à une maîtrise de ses sentiments. Le théâtre est un jeu. En ce sens, il invite et autorise chacun à libérer ses émotions refoulées (pour les adultes) et  inconnues (pour les enfants). Mais ce jeu a des règles : l'émotion n'a d'intérêt que si l'acteur parvient à la communiquer, à la partager et à l'inscrire dans le schéma général de la représentation.

Cette nécessité du partage implique une prise de conscience et une canalisation des sentiments qui naissent dans l'ation. Ce travail apprend également à l'élève à se défaire des émotions une fois l'exercice terminé.

L'enfant ayant une capacité fabuleuse à faire naître et à vivre ses émotions, l'enseignant prendra soin d'orienter l'exercice afin d'atténuer et de positiver les sentiments trop négatifs (haine, mépris, etc.). Sur ce point, son travail de metteur en scène diffère fondamentalement de celui d'un metteur en scène pour adulte : alors que ce dernier tente de ressusciter des sentiments trop enfouis et trop censurés, l'enseignant doit assumer son rôle d'éducateur et doit veiller à canaliser l'énergie brute de l'enfance. Sojn objectif est d'amener ses élèves à une vie active et positive dans laquelle il sauront rester maîtres de leurs émotions et de leurs pulsions.

Le développement de l'imagination

La maîtrise des sentiments ne vise en aucun cas à faire de l'enfant un futur adulte standardisé, robotisé, insensible à force de contrôler ses émotions et ses pulsions.

Elle vise au contraire à compléter son équilibre, à parfaire sa connaissance de lui-même dans le but d'en tirer le maximum de ressources. En bref, elle travaille à sa liberté dont une grande part passe par la capacité d'imagination et la liberté d'expression.

"En imaginant, en créant des objets sonores ou plastiques, des textes, des images ou des gestes, l'enfant apprend à dire ses sentiments. Il découvre ainsi qu'il peut manifester les idées ou les rêves qu'il désire exprimer ou échanger. Il prend plaisir à construire, à inventer, à laisser libre cours à son imagination" (IO 1995).

Dans son essai sur l'imaginaire, Jean-Paul Sartre écrivait : "l'acte d'imagination est un acte magique. C'est une incantation destinée à faire apparaître l'objet auquel on pense, la chose que l'on désire, de façon à ce qu'on puisse en prendre possession."

Le jeu théâtral vise à rendre l'imaginaire perceptible, qu'il s'agisse de celui de l'auteur, du metteur en scène ou de l'acteur.


D'où provient ce texte ?

Cette page comporte des extraits du livre "L'expression théâtrale au cycle 3" rédigé par Claude Grosset-Bureau et Suzanne Christophe. Cet ouvrage est malheureusement épuisé. Vous pouvez toutefois vous rabattre sur l'excellent "Le théâtre à l'école" (cycle 2 et 3).

Présentation de l'éditeur
Le théâtre, art fédérateur, permet à l'enseignant de travailler la maîtrise du langage oral, au cœur des programmes de l'école, par une approche globale des techniques d'expression qui prend appui sur l'imagination et l'invention de ses élèves. Les auteurs proposent, sous forme de fiches pratiques, une approche claire et précise du jeu dramatique avec les élèves : exemples concrets, exercices variés qui sont autant de séances à mettre en œuvre en classe, modèles de séquences, progressions, remédiations, etc. L'enseignant puisera librement dans chacune d'elles pour composer son atelier, en fonction de ses objectifs pédagogiques, des motivations et des capacités de ses élèves, ainsi que du temps dont il dispose.

Biographie de l'auteur
Sophie Balazard est ancienne élève de l'École de la Rue Blanche (ENSATT 1987). Elle est comédienne, auteur et metteur en scène.
Élisabeth Gentet-Ravasco est dramaturge. Elle a été professeur au Cours Florent.
Elles animent depuis plus de quinze ans des ateliers de pratiques artistiques. Ensemble, elles dirigent la Compagnie Picrokole et la revue Atelier-Théâtre. Elles ont co-écrit de nombreux ouvrages pédagogiques, notamment Scènes de théâtre pour l'école, dans la même collection.


L'encyclopédie du théâtre