Accueil Recherche Imprimer Imprimer Page précédente Page suivante Aller au contenuHaut liens d'évitement et raccourcis clavier Droits de copie Aller au menu
Design : Css-faciles & RankSpirit

Ce texte est extrait du site www.theatrons.com

Le miroir

L'exercice du miroir est un grand classique de l'enseignement du théâtre

Vous trouverez dans la section "Le théâtre selon Augusto Boal" la description de cet exercice et de plusieurs variantes élaborées par Augusto Boal.

miroirCet exercice très simple est l'un des plus instructifs que l'on puisse pratiquer au cours d'une séance de formation. Il est en rapport avec l'improvisation (pour le modèle) et avec l'imitation (pour le miroir).

Objectifs

Déroulement

On place deux participants face à face, debout de préférence. L'un des deux participants est le "modèle". Il laisse libre cours à son imagination et improvise ce qu'il veut : grimaces, mime, extrait de scène, etc. L'autre participant essaye de se comporter comme un miroir et imite le premier en "collant" le plus possible au moindre de ses mouvements et de ses paroles. Dans l'idéal, il ne doit y avoir aucun décalage entre les deux participants.

Témoignage de cet exercice sur theatre.brette.biz :

Pour le comédien qui initie, la nécessité d'avoir un état lisible sans chercher à montrer, pour le comédien qui reflète, orienter sa réceptivité bien davantage sur la perception de l'état et de l'intention de l'autre que sur les détails de l'action, sans pour autant renoncer à la précision.

(...)

Les moments les plus poétiques, drôles, ceux où cela fonctionne le mieux en général sont souvent les plus simples. La recherche d'un scénario compliqué ou d'une "histoire" n'apporte souvent pas grand chose.

Le participant jouant le rôle du miroir doit essentiellement se baser sur son intuition s'il veut parvenir à suivre les mouvements du modèle en temps réel.

Le modèle peut regarder le miroir comme il regarderait un vrai miroir et faire mine de se maquiller, de se coiffer, etc. mais il peut aussi l'ignorer totalement et jouer une petite impro n'ayant pas de rapport avec l'exercice.

Voici le récit de cet exercice réalisé au cours d'un stage d'Augusto Boal par Christophe Tournier (source : FIG)

"Deux personnes sont face à face: l'un est le leader, l'autre son reflet dans le miroir. Ils sont tour à tour leader. Ensuite ils sont miroirs, l'un face à l'autre sans que l'on puisse définir qui est l'instigateur. Par la suite, 2 miroirs se rencontrent, chacun gardant son propre miroir et les miroirs interagissent l'un avec l'autre.

Tout à coup les miroirs se brisent. Trouver dans la foule des miroirs brisés, un nouveau miroir sur lequel on va s'ancrer. Se suivre sans discontinuer. Trouver un rythme commun aux miroirs. S'assembler aux autres miroirs. Mélanger les rythmes. Se greffer. Au final, c'est un gigantesque hologramme de 40 personnes qui dansent sur un rythme similaire.
L'exercice a duré une vingtaine de minutes. Je l'avais pratiqué auparavant mais rapidement. Dans la durée, il me paraît cette fois d'une grande intensité."

Observations

segolène et sarko en face à faceAu fur et à mesure du déroulement de l'exercice, le modèle éprouve généralement une gêne de plus en plus importante à voir le moindre de ses gestes reproduit par le miroir. La personne miroir perçoit cette gêne plus ou moins consciemment et se met à exagérer ses mimiques, à se comporter comme une caricature qui augmente encore la gêne du modèle.

Bien qu'amusante, cette dérive vers un exercice clownesque n'est pas forcément toujours intéressante dans un cours de théâtre. Quoi qu'il en soit, il est bon d'avoir conscience de ce phénomène et d'en prévenir les participants. Ils pourront alors, en fonction de leurs choix ou du votre, accentuer ou réprimer cette tendance.


L'encyclopédie du théâtre